Homophobie : «Soit je reste ici et ils me tuent, soit je tente le tout pour le tout» - Libération

- Homophobie : «Soit je reste ici et ils me tuent, soit je tente le tout pour le tout» Libération Il est 22 h 30, vendredi 3 mars, quand Zak Ostmane, algérien réfugié en France depuis trois ans, sort boire un verre au Polikarpov Bar dans le premier arrondissement de Marseille. Membre fondateur de l'association Shams, qui vient en aide aux jeunes ... Marseille : deux hommes suspectés d'avoir violé et séquestré un militant LGBT écrouésLe Parisien Marseille: deux hommes mis en examen après la séquestration d'un militant LGBTL'Express Un homosexuel de nationalité algérienne violé et séquestré à MarseilleFranceinfo Kapitalis -Yahoo Actualités 12 autres articles »
plus d'infos sur Homophobie : «Soit je reste ici et ils me tuent, soit je tente le tout pour le tout» - Libération


HAUT